Marchez sur les traces de ces héroïnes littéraires

Découvrez comment vous pouvez vous immerger dans la vie des personnages féminins bien-aimés en consultant les pages de «Orgueil et préjugés», «Les Quatre filles du docteur March» et «Lîle des dauphins bleus».

Illustration par Caroline Tomlinson.

Les héroïnes de roman captivent et inspirent les lecteurs pendant des années, parfois des générations, en raison de leur force et de leur résilience. Nous en avons choisi quelques-unes pour découvrir qui elles sont, pourquoi on les admire et comment on peut vivre leur histoire.

Elizabeth Bennet, Orgueil et préjugés

SON HISTOIRE : Dans le roman de Jane Austen, Elizabeth est la deuxième des cinq sœurs Bennet et est considérée comme la plus attachante des héroïnes de l’auteure. Poussée à conclure une union profitable, elle veut se marier par amour. Après avoir rencontré le riche Fitzwilliam Darcy, ils doivent tous deux surmonter leur orgueil (respect de soi et rang, respectivement) et leurs préjugés (son snobisme à lui et sa classe à elle), pour tomber amoureux et se marier.

POURQUOI NOUS L’AIMONS : « Elizabeth montre ses forces et ses faiblesses, dit Anne Hughes, guide du Jane Austen Centre à Bath, en Angleterre. Elle vit des situations familiales stressantes, mais elle s’épanouit, elle protège ses sœurs autant qu’elle peut et elle a une personnalité ardente, riche et fougueuse qui nous donne l’impression que nous pouvons aussi être nous-mêmes. Elle est stimulante. »

La ville thermale anglaise de Bath abrite le centre Jane Austen, photo par Andre Viegas/Istock.

OÙ ALLER : BATH, ANGLETERRE

Bien qu’Austen ait vécu à Bath seulement de 1801 à 1806, la ville d’eaux couleur miel du sud-ouest de l’Angleterre lui est associée. Suivez ses pas, de son ancienne demeure sise au 4, Sydney Place aux bains romains où son frère, Edward, « prenait les eaux ». Passez au Jane Austen Centre pour une photo de Bath d’époque Regency, et virevoltez dans une robe taille empire avant de prendre le thé. Rencontrez votre propre M. Darcy durant le bal costumé Regency tenu chaque année en juin, ou déambulez en costume d’époque durant le festival Jane Austen en septembre. Ne partez pas sans voir à pied les endroits qui ont inspiré Austen, une fervente de la marche, comme les jardins publics. —WC

Josephine March, Les Quatre Filles du docteur March

SON HISTOIRE : Jo, le personnage principal de Louisa May Alcott, est la deuxième de quatre filles qui grandissent en Nouvelle-Angleterre au milieu du 19e siècle. Elle rêve d’écrire et de se libérer du carcan étouffant des conventions sociales.

POURQUOI NOUS L’AIMONS : Les Quatre Filles du docteur March, peut-être le premier roman pour jeunes adultes aux États-Unis, n’a jamais été épuisé depuis 150 ans. C’est en grande partie grâce à Jo, protoféministe et ado agitée et rebelle; un personnage complexe et tourmenté au courage inspirant. « Je veux faire quelque chose de splendide avant d’aller dans mon château, quelque chose d’héroïque ou de merveilleux qui ne soit pas oublié après ma mort », dit Jo.

Orchard House, illustration par Caroline Tomlinson.

OÙ ALLER : CONCORD, MASS. 

Alcott a basé ses personnages sur sa famille, ses amis et ses expériences, et choisi la demeure familiale, Orchard House, pour y situer son roman. On entre dans le monde de Louisa et Jo quand on pénètre dans cette maison à clin imposante de style fédéral, en périphérie de Concord, une ville encore bucolique. Remarquablement préservés, les meubles mêmes de la famille aident à faire vivre l’histoire. Dans la chambre de Jo, le simple bureau où Alcott a écrit le roman est humble et minuscule. Comme dans le livre, c’est dans la salle à manger et le salon adjacent que les filles montaient des pièces de théâtre complexes.  « Ce lieu était leur scène, dit Jan Turnquist, directeur général d’Orchard House. Les gens réagissent intensément quand ils visitent les lieux. J’ai entendu certaines personnes décrire l’endroit comme un lieu de paix. » —LL

Karana, L’île des dauphins bleus

SON HISTOIRE : Après le massacre de sa famille et la départ des survivants, Karana, l’héroïne de 12 ans du livre de Scott O’Dell, doit survivre seule sur une île au large des côtes de la Californie.

POURQUOI NOUS L’AIMONS : Le récit d’O’Dell est largement romancé, mais basé sur l’histoire vraie d’une femme qui survécut seule sur l’île San Nicolas pendant 18 ans, à partir de 1835. Personne ne savait son nom, mais elle fut baptisée Juana Maria en 1853 après avoir été amenée à Santa Barbara. « Tout le monde aime une histoire à la Robinson Crusoé; une personne qui doit avoir recours à sa débrouillardise et ses talents pour survive seule », affirme John Johnson du musée d’histoire naturelle de Santa Barbara.

Le parc national Channel Islands, photo par Árpád Benedek.

OÙ ALLER : COMTÉ DE SANTA BARBARA, EN CALIFORNIE

De nombreux monuments rendent hommage à Juana Maria, notamment une stèle près de sa tombe du Old Mission Santa Barbara et une exposition au musée d’histoire naturelle. Visitez le parc national Channel Islands dans le même archipel que l’île San Nicolas (interdite d’accès). Les vues, la faune et les lieux n’ont pas beaucoup changé depuis le séjour de Juana Maria et, qui sait, vous y sentirez peut-être son fort esprit de survie. —Mk

D’autres Héroïnes à découvrir

Illustration par Caroline Tomlinson.

  • Arya Stark: Rêvez du jour où vous pourrez lire le prochain tome de la série Le Trône de fer de George R.R. Martin en faisant l’excursion Dublin Winterfell Locations Trek de Game of Thrones Tours.
  • Hermione Granger: Rendez hommage à votre sorcière préférée en visitant Warner Bros. Studio Tour London pour voir les lieux de tournage qui ont fait vivre le personnage des livres de Harry Potter de J.K. Rowling.
  • Claire Fraser: Suivez l’itinéraire autoguidé 12 Day Outlander en Écosse si vous êtes amateur des livres de Diana Gabaldon et de la série télévisée.
  • Eloise: Les amateurs de la série de Kay Thompson raffoleront du Eloise Afternoon Tea à l’hôtel Plaza de New York, en l’honneur de l’enfant fictive qui y habitait.
  • June: La servante écarlate de Margaret Atwood est filmée à divers endroits de Toronto, comme le métro, le Ripley’s Aquarium of Canada et l’hôtel Fairmont Royal York. —VL

Cet article a été rédigé en anglais et traduit en français.

WestJet Banner