Le visage caché de Boston

Pour explorateurs urbains : le visage révolutionnaire et peu connu de Boston

iStock

Une des plus anciennes villes américaines affiche une architecture attrayante et des attractions peu connues. Voici trois de ses quartiers les plus intéressants et charmants; puis de l’autre côté du fleuve, Cambridge, ville satellite du Grand Boston.

Le nord: Présidents, corsaires et saints

Thinkstock

Le quartier résidentiel le plus ancien de Boston ne fait qu’un kilomètre carré, mais regorge de restaurants italiens, de marchés du vieux continent, de marchands de vins et d’églises des 18e et 19e siècles. Bâtie en 1723, Old North Church est la plus ancienne église de Boston. Faites la visite de 30 minutes et jetez un coup d’œil dans le campanile; promenez-vous entre les bancs et dans la nef et apprenez ce qui se passa la nuit du 18 avril 1775 quand les patriotes (rebelles coloniaux) allumèrent les lanternes pour avertir les citoyens de l’arrivée des Anglais, déclenchant ainsi la Guerre d’indépendance américaine. À la fin de la visite, vous trouverez 37 tombes de l’époque coloniale dans la crypte exiguë.

Restez dans le céleste et marchez vers l’est jusqu’à All Saints Way de Battery Street; la collection de statues et cartes à prière aux saints catholiques de Peter Baldassari, résident du quartier, couvre une petite ruelle. L’installation mesure six mètres de haut et rend hommage à saint Joseph, saint Jude et Mère Teresa, la dernière ajoutée à ce saint lieu.

Arrêtez-vous sur Salem Street. Polcari’s Coffee est un magasin italien d’épices, de thé et de café et Salmagundi hats and accessories compte plus de 4 000 chapeaux. Rendez-vous ensuite à un coin de rue à Parla sur Hanover Street, petit resto italien contemporain. Accompagnez d’un cocktail les arancini ou les raviolis au homard. Jetez les dés d’une timbale à julep pour choisir une des 20 boissons spéciales du menu.

Plus le chiffre est élevé, plus la boisson est audacieuse. Plus loin, au sous-sol de Improv Asylum, une troupe de six comédiens donne un spectacle de 90 minutes le soir avec sketchs, spectacles musicaux et improvisation tirés de la vie politique et de celle des vedettes et de la vie à Bahston.

Centre-ville : Attractions historiques et vues du port

Avec 34 îlots urbains, le centre-ville de Boston compte les attractions les mieux connues de la ville, dont l’historique Faneuil Hall. Visitez ses boutiques et le petit musée militaire avec sa collection d’armes et d’uniformes de la Guerre d’indépendance. Montez aux deuxième et troisième étages du Great Hall aux colonnes blanches, là où Samuel Adams, père fondateur, dirigea plusieurs symposiums. Dehors, une girouette sauterelle perchée en haut de l’édifice, le seul élément original de cet édifice de 1742 ayant survécu aux tremblements de terre, incendies et tempêtes de neige.

Près de McKinley Square, admirez la rotonde de 1837 de style Greek-revival du Marriott Vacation Club Pulse at Custom House avec sa grande coupole et ses artéfacts dont des outils de navigation maritime. Selon le temps, à 14 h, pour une somme modique, prenez l’ascenseur jusqu’au clocher donnant sur une terrasse d’observation peu connue du 26e étage pour une vue de tout Boston dont le port et Long Wharf qui ressemble à un bateau.

Cap sur Granary Burying Ground où vous verrez des tombes merveilleusement gravées du 17e siècle. Juste à l’extérieur, une des plus anciennes bibliothèques du pays contient presque 500 000 ouvrages (dont un mémoire relié avec la peau de l’auteur). Faites la visite gratuite d’une heure du Boston Athenaeum de style néo-palladien du 19e siècle pour voir les bibliothèques privées, escaliers en colimaçon et salles de lecture fréquentées autrefois par Nathaniel Hawthorne, Louisa May Alcott et Ralph Waldo Emerson.

À cinq minutes vers le sud, entrez chez Yvonne’s par la porte cachée d’un salon de coiffure. C’est un resto dans un sous-sol datant de 1832, avec un charmant bar-bibliothèque au foyer doré, entouré de portraits géniaux, dont celui de Bill Murray en uniforme militaire. Au menu, pitas au four garnies de saucisse turque au bœuf, mozzarella et beurre de moelle au basilic, avec salade d’oignon et persil.

Fenway-Kenmore : Baseball, musées et boutiques

Cette zone tentaculaire abrite le plus ancien terrain de la ligue majeure de baseball. L’action des Red Sox s’apprécie le mieux de près depuis le Bleacher Bar, sous les estrades du centre de Fenway Park. Près de la fenêtre de la taille d’une porte de garage, suivez la partie au niveau du sol pour le prix d’une Harpoon IPA et d’un sandwich au pastrami chaud. S’il n’y a pas de partie, allez au pub Blazing Paddles et passez un moment à la cage officielle des frappeurs des visiteurs de Fenway Park.

Pour vous rendre à la bibliothèque Mugar Memorial de l’université de Boston, passez par Kenmore Square pour voir le panneau de CITGO surplombant la ville. Le Howard Gotlieb Archival Research Center y présente une collection impressionnante de documents et d’articles souvenirs de musiciens, acteurs, écrivains et autres des 20e et 21e siècles. Admirez les scintillants trophées des Emmys (Dan Rather), Oscars (Gene Kelly) et Tony, un scénario de film utilisé par Bette Davis, un phonographe Edison ainsi qu’une salle dédiée à Martin Luther King Jr, ancien étudiant.

Plus tard, allez vers le sud vers le Isabella Stuart Gardner Museum, édifice palatial à quatre étages dont l’héritière américaine occupait le dernier. Le musée comprend 6 500 objets, dont des peintures, meubles et sculptures dans la disposition particulière typique de Gardner. Explorez d’abord la cour vénitienne, puis passez à la salle du peintre Le Titien où tout, du tapis persan à la verrerie italienne, agrémente Europa, chef-d’œuvre original de la Renaissance.

Marchez jusqu’au 6 Clearway Street, où Bodega, la boutique de baskets la plus branchée de Boston, se cache derrière une porte secrète d’un dépanneur banal. Les étagères en bois présentent des Converse et Adidas rares et des bottes Yeezy à 645 $US. On y trouve aussi du Streetwear de la marque Raised by Wolves. 

Cambridge : Science, art et lait frappé

Sur l’autre rive du fleuve, Cambridge et ses 18 kilomètres carrés est un centre d’innovation animé par le Massachusetts Institute of Technology (MIT). Passez une journée à explorer le campus et voir la plus grande collection d’holographie au monde au musée MIT, les facettes fantaisistes en accordéon du Ray and Maria Stata Center for Computer Information and Intelligence Sciences conçu par Frank Gehry et un spectacle du plus ancien groupe de jongleurs toujours en existence. Le sol du Green Center for Physics est composé de carreaux peints avec des formes géométriques de plusieurs couleurs qui semblent changer de dimension selon l’endroit où l’on se trouve.

Direction Broadway, prenez l’ascenseur au Cambridge Center vers la terrasse tentaculaire secrète du toit pour une vue magnifique de Boston, puis arrêtez-vous au DNAtrium du Broad Institute sur Main Street pour voir les expositions interactives sur les découvertes biomédicales. Continuez jusqu’au Miracle of Science Bar + Grill sur Massachusetts Avenue, commandez à partir du menu en tableau périodique. Goûtez le Rb (hamburger avec jalapeños et fromage jack au poivre) ou le B2 (deux brochettes au bœuf avec chutney aux abricots) accompagné d’un cidre Downeast, puis réfugiez-vous dans une alcôve de brique appelée Graffiti Alley pour admirer l’art de la rue en évolution cons-tante sous la verrière multicolore.

Encore 15 minutes de marche sur Massachusetts et vous arrivez au Boston Burger Company pour un bon dessert. Commandez un lait frappé robuste à partir du menu rotatif Freak Frappé; véritable chef-d’œuvre au bord de bonbon et fait avec crème fouettée, bananes frites, guimauves grillées et même une part de gâteau sablé aux fraises.

Si vous n’êtes pas fatigué d’art, prenez le métro de Harvard à Davis station pour visiter le Somerville Theatre, où vous trouverez des peintures étranges au Museum of Bad Art.

S’y rendre : WestJet dessert Boston quatre fois par jour au départ de Toronto et de Halifax.