Le mini-golf, un sport sérieux

Pourquoi ce sport rapporte à Myrtle Beach.

Hawaiian Rumble Adventure Golf, photo par Jared Sych.

Accroupi, sa main reposant sur l’extrémité de son bâton, le golfeur examine le terrain et en note les irrégularités en direction du trou. Il se relève. Fait quelques coups d’essai, puis s’avance. Il vise soigneusement et frappe la petite balle blanche avec son fer. Celle-ci roule sur le gazon, amorce une courbe avant d’hésiter au bord du trou. Elle y tombe. Comme pour souligner le moment, un volcan en fibre de verre de 12 m de hauteur, qui était endormi à l’arrière-plan, fait irruption avec une fureur feinte. C’est ça, le mini-golf : un sport d’envergure à Myrtle Beach.

Photo par Jared Sych.

Laville de Myrtle Beach, située le long des 97 km de plage de la Caroline du Sud, attire les nageurs, les adeptes du bronzage et les surfeurs. Quand on se lasse de l’eau et du sable blanc, on va s’amuser sur les verts. On trouve au moins une cinquantaine de terrains de mini-golf dans la région. Qu’on l’appelle mini-putt ou golf miniature, ce sport est un commerce lucratif pour la ville.

Mt. Atlanticus Minotaur Golf, photo par Jared Sych.

« Myrtle Beach [est] un endroit très amusant pour jouer [en raison] de la variété des terrains », affirme Brad Lebo, pro du mini-golf qui participe à 40 à 50 tournois par année et a gagné presque 160 000 $ US en prix durant sa carrière. « On investit beaucoup dans l’architecture et l’entretien du terrain, c’est une question de fierté. »

Chaque année en octobre, des joueurs du monde entier affluent vers Myrtle Beach pour le tournoi des Maîtres de la United States ProMiniGolf Association, qui dure trois jours et dont la bourse est de 20 000 $ US. Le tournoi se déroule sur trois terrains (Aloha Mini Golf, Hawaiian Rumble et Hawaiian Village), qui appartiennent tous à Bob Detwiler, créateur du tour-noi il y a 23 ans et chef de la direction de l’association. « Je n’avais aucune idée que le tournoi prendrait cette ampleur. Le premier comptait 15 joueurs, et nous en attendons entre 80 et 100 cette année », explique Detwiler, qui a été intronisé au Temple de la renommée du mini-golf en 2017.

Captain Hook’s Adventure Golf, photo par Jared Sych.

Selon Paula Gay, pro du mini-golf et membre de l’équipe américaine d’Augusta, on croit à tort que le mini-golf est réservé aux vacances. « Les gens sont toujours surpris d’apprendre que lorsque je participe à ces tournois, je m’exerce huit à dix heures par jour, dit-elle. Il faut connaître à fond chaque terrain et savoir jouer son deuxième coup. On planifie nos coups, tout comme les profs du golf ordinaire. Ça demande beaucoup d’habiletés. »

Sur un circuit où la plupart des joueurs ont à peu près l’âge de la retraite, Olivia Prokopová est une exception à 24 ans. Elle voyage régulièrement entre la République tchèque et les États-Unis pour prendre part à des tournois. « Myrtle Beach est mon second chez-moi car c’est le paradis du mini-golf et j’adore les terrains, affirme-t-elle. Les joueurs forment une grande famille. On a beaucoup de plaisir ensemble. »

Professor Hacker’s Dinosaur Adventure, photo par Jared Sych.

La bourse du tournoi des Maîtres est bien sûr alléchante, mais pour bien des compétiteurs, le prestige associé au port de la veste verte, qui symbo-lise l’excellence dans ce sport, est aussi attrayant. L’atmosphère est au plaisir sur les terrains de Myrtle Beach, comme on s’y attend quand on joue à côté d’un dinosaure animatronique rugissant, mais il y a des règles de comportement, une clause antidopage et des exigences en matière d’équipement. Toutefois, comme Detwiler le précise, on peut jouer avec un épi de maïs comme poteur si on veut. On doit simplement utiliser les balles fournies.

Hawaiian Rumble Adventure Golf, photo par Jared Sych.

Detwiler ajoute qu’on a déjà vu des joueurs faire une crise sur le terrain, et même casser leur poteur tellement ils étaient frustrés. Lebo dit qu’il s’agit cependant d’un comportement extrême : « Nous sommes pointilleux au sujet de notre équipement, des spécifications et du poids des poteurs; ce serait donc un problème si on le brisait. »

Vous voulez tenter votre chance? Detwiler précise que les joueurs de tous les âges et de tous les niveaux peuvent participer au tournoi des Maîtres. « On n’a pas besoin d’être super fort, grand ou rapide. On doit pouvoir viser et faire un bon roulé », conclut-il.


Quatre joueurs de mini-golf à connaître

Bob Detwiler à Hawaiian Rumble Adventure Golf, photo par Jared Sych.

L’initiateur : Bob Detwiler

Bob Detwiler est propriétaire de certains des meilleurs terrains de mini-golf de Myrtle Beach et a créé le tournoi des Maîtres de la United States ProMiniGolf Association. Il faisait partie de l’équipe américaine et est maintenant retraité.

Le champion : Brad Lebo

Devenu professionnel en 1991, un an après avoir terminé ses études de dentiste, Brad Lebo a remporté 124 tournois professionnels de mini-golf, dont le tournoi des Maîtres en 2008.

La prodige : Oliva Prokopová

Olivia Prokopová a participé à son premier US Open en 2002 à sept ans. Elle a remporté le US Open et le tournoi des Maîtres, ainsi que le World Crazy Golf Championships en 2013. Prokopová entraîne l’équipe américaine.

L’héritière : Paula Gay

Entre ses obligations familiales et sa passion, Paula Gay joue professionnellement par périodes depuis 1970 et suit la trace de Tracy Moore, son père, champion national de mini-golf.

Cet article a été rédigé en anglais et traduit en français.