Le festival Crop Over célèbre l’histoire de la Barbade

Le festival annuel Crop Over en Barbade, qui se démarque par son énergie effervescence, son ambiance et de numereux fêtes de rue, est un événement à ne pas manquer : ce n’est pas pour rien que Rihanna ne rate jamais l’occasion d’aller faire son tour.

Photo par Tara Donaldson

Le soleil s’est couché sur Bridgetown, Barbade, mais les réjouissances ne font que commencer.

Un gros camion crachant de la soca à plein volume circule lentement dans les rues de la capitale, en tête d’une centaine de Barbadiens dansants et de touristes arborant des t-shirts vert, rose et bleu fluo. Des pots de peinture passent de main en main dans la noirceur de la nuit, remplie de musique rythmée et de bavardages excités. Bientôt, tout le monde est couvert de marques orange, vertes et blanches. Un homme brille de la peinture mouillée qui recouvre toute sa tête et le haut de son corps.

Photo par Tara Donaldson

C’est à ce genre de spectacle qu’on peut s’attendre lors du Foreday Morning Jam, l’un des événements principaux du festival Crop Over, qui consiste en une immense fête à Bridgetown où on danse et se peinture jusqu’au petit matin. Frénétique, co-loré, bruyant et simplement amusant, Foreday incarne l’essence même de cette fête nationale célébrée dans les Caraïbes tous les étés. Les festivités de Crop Over se déroulent pendant les mois de juin et de juillet et atteignent leur point culminant lors de la semaine surchargée d’activités du début du mois d’août.

Même si la plupart des activités du festival ont lieu dans les environs de la capitale, des événements de Crop Over se déroulent dans les onze paroisses de la Barbade, et on en ressent l’énergie partout sur l’île.

Photo by Iconotec/Alamy

La signification de Crop Over dans l’histoire de la Barbade remonte à bien avant la venue des fêtes modernes de peinture dans les rues. Au 18e siècle, la Barbade était un grand producteurs de sucre et ses plantations recouvraient toute l’île. La fin des récoltes était soulignée par une fête annuelle appelée Harvest Home ( plus tard renommée Crop Over), où la musique, la nourriture et les costumes traditionnels étaient à l’honneur. Après l’abolition de l’esclavage en 1834 et le déclin de l’industrie de la canne à sucre qui s’ensuivit, le festival s’était presque complètement éteint au milieu des années 1900.

En 1974, le conseil du tourisme de la Barbade a rallumé la flamme du festival en le modernisant et en y ajoutant d’autres éléments comme la musique calypso et les parades costumées dans l’espoir d’attirer les touristes pendant l’été. Plus tard, la National Cultural Foundation de la Barbade a pris en charge le festival, et a fait de Crop Over une grande célébration animée de l’histoire et de la culture de l’île.

Photo de Barbados Tourism Inc.

« Nous aimons dire que Crop Over est plus qu’un simple carnaval », commente Cranston Browne, directeur général de la National Cultural Foundation. « Je sais que les autres carnavals de l’île proposent essentiellement des parades costumées et de la musique calypso, mais à Crop Over, vous trouverez d’autres événements également. Nous avons un festival d’arts visuels et nous transmettons notre patrimoine par des visites de l’île [sur l’architecture historique]. »

L’histoire de l’île est également mise en valeur ailleurs au cours du festival, notamment dans le cadre de l’événement Crop Over Xplosion, qui a lieu début juin. Cet événement comprend le couronnement d’un roi et d’une reine du festival ainsi que la « cérémonie des dernières cannes à sucre », où un âne tire une charrette pleine cannes à sucre coupées à bénir.

Photo par Rodney Legall / Alamy

La musique occupe une place importante à Crop Over et la richesse et la diversité des talents de la Barbade peuvent s’exprimer lors des spectacles de calypso, de soca et des compétitions de casseroles en acier. Les artistes de soca caribéens dominent la scène dans les événements Gimme Soca et 1 Love pour le plaisir des centaines de spectateurs réunis pour danser le sway et le wukkup (une danse locale) jusqu’à tard dans la nuit. Si vous ne connaissez pas la musique soca en arrivant à la Barbade, ne vous en faites pas, ses mélodies entraînantes et ses paroles accrocheuses auront tôt fait de vous charmer, et vous risquez bien d’en être un adepte lors de votre départ.

Le jour de la cérémonie de clôture du festival, des milliers d’habitants de l’île et de touristes se rassemblent pour la parade Grand Kadooment à Bridgetown. Les participants, parés de magnifiques coiffes et ailes de plumes, de costumes-bikinis ornés de bijoux et d’accessoires colorés, suivent les camions qui diffusent la musique dans les rues de la ville. Le soleil brûlant ne décourage aucunement les groupes qui marchent, dansent et wukkup au son de la musique soca pendant les 10 kilomètres qui séparent le Stade national de la Barbade de l’autoroute Spring Garden. Un nouvel arrivage de plumes fraîchement tombées parsème le sol après le passage de chaque groupe, derniers témoins de l’énergie frénétique de Crop Over.

 

Cette article a été publié dans l’édition Juillet 2018 de WestJet Magazine