La Californie du Sud

Cuisine à la fine pointe, amusements originaux, romantisme rétro, quel que soit votre goût en matière de voyage, la Californie du Sud vous plaira

Photos par Sam Diephuis 

Il est difficile de déterminer pourquoi je repars en Californie du Sud à chaque occasion qui se présente, mais ce n’est pas seulement pour la plage. Bien sûr, j’adore le surf et les palmiers, l’art contemporain de premier ordre du comté de Ventura jusqu’à la frontière mexicaine, les magnifiques randonnées, le surprenant éventail de nourriture ethnique et, toujours et encore, le bon vieux glamour hollywoodien.

Le plus beau est que tous ces éléments sont proches les uns des autres (à pas plus de deux heures de route), ce qui permet d’établir l’itinéraire parfait pour la Californie du Sud, quelles que soient vos préférences de voyage.

Pour l’aventure

1828

Les Beach Boys et le Pacifique étincelant ont renforcé la réputation de la Californie du Sud en tant que destination mondiale de surf, mais on n’est pas obligé d’y chevaucher une vague. Le comté de Los Angeles comprend à lui seul environ une dizaine de chaînes de montagne, plus celles du nord, du sud et de l’est; les activités de plein air font partie intégrante de la culture de la Californie du Sud.  

Avec ses plus de 62 000 hectares, le Santa Monica Mountains National Recreation Area est le plus grand parc national urbain du monde. On peut faire de la randonnée, du VTT et même du cheval à quelques minutes du faste d’Hollywood. Choisissez l’un des deux sentiers menant au point de vue Parker Mesa et vous serez récompensé par l’un des plus larges panoramas sur Los Angeles avec ses kilomètres de côte et le centre-ville à l’est. 

Pour ceux qui se contentent d’un panorama plus modeste, Runyon Canyon, à quelques minutes de Hollywood Boulevard en plein ville, allie beaux points de vue à la haute possibilité de repérer acteurs, producteurs et rédacteurs qui habitent dans les collines d’à côté.  

Bien sûr si vous cherchez à surfer, la Californie du Sud est l’endroit rêvé. Ses kilomètres de pla-ges procurent des vagues pour chaque niveau de compétence. Les vagues basses déferlant doucement à Bolsa Chica et San Onofre dans le comté Orange sont pour les débutants, tandis qu’à The Wedge de Newport Beach, les plus gros rouleaux de la région à 20 pieds de haut présentent un véritable défi même pour les surfeurs expérimentés. 

Pour profiter de l’eau en famille et plus calmement, allez à Newport’s Upper Newport Bay. Ce bassin peu profond et calme, ou Back Bay (baie arrière), abrite plusieurs espèces d’oiseaux en voie d’extinction qu’on peut admirer d’un kayak ou debout sur une planche à rame (on peut en louer ou faire une visite guidée au Newport Aquatic Centre). 

Escapade pour gourmet

1829

Des mets ethniques aux vins locaux, la nourriture de la Californie du Sud est variée et absolument délicieuse. 

San Diego étant si proche de la frontière mexicaine, il est difficile de ne pas devenir accro aux tacos. On y trouve aussi bien de minuscules et modestes kiosques à tacos que des tacos aux garnitures réinventées par des chefs de cuisine célèbres. Laissez-vous aller. Commencez votre tournée des tacos au TJ Oyster Bar, restaurant qui commença comme kiosque de fruits de mer sur un coin de rue à Tijuana. Pour changer un peu, commandez le taco au thon fumé et chaud recouvert de crème, d’oignons et de coriandre. Ensuite, rendez-vous au Galaxy Taco, le dernier arrivé qui propose le Taco Tuesday Takeover le mardi soir, quand des chefs célèbres y cuisinent leurs propres créations. S’il vous reste encore de la place, asseyez-vous en terrasse au George’s at the Cove, où seule la parfaite vue sur l’océan rivalise avec les tacos au poisson grillé. 

Si San Diego ne vous vient pas à l’idée en matière de vins californiens, c’est quand même là qu’on a commencé à y faire du vin dans les années 1780. Pendant la Prohibition, les vins n’avaient plus la cote; près d’un siècle plus tard, des dizaines de nouveaux vignobles et de vine-ries urbaines font renaître les vins du comté de San Diego. San Diego Beer and Wine Tours propose des visites-dégustations dans des vineries du comté en voiture, en train ou à pied, mais on peut accéder à ces vineries facilement par soi-même. À voir absolument : Orfila vineyards and Winery pour goûter au chardonnay Ambassador, et la vinerie Carruth Cellars à Solana Beach.   

Pour avoir une idée de l’éclectisme de la cuisine du Sud de la Californie, reprenez la 405 pour Los Angeles, la ville la plus diverse des États-Unis au point de vue culturel. Faites la visite Urban Adventures’ Ethnic Neighbourhoods Food & Culture où vous découvrirez directement cette mixité ethnique en mangeant des mets authentiques dans ces échoppes obscures qu’aucun touriste ne pourrait trouver : bagels de style oriental dans le quartier Little Armenia, ou encore une soupe de nouilles au cari d’une région particulière du nord de la Thaïlande. Tant pis si vous devez desserrer votre ceinture. Allez au centre-ville en plein essor, riche en mets gourmets, des stands de nourriture simple et artisanale du Grand Central Market au repas du Redbird, un nouveau restaurant en vogue du célèbre chef local, Neal Fraser.

Romantisme rétro

1830

Sowden House, photo par Yoji Abe / Y2 Design

C’est peut-être les légendaires histoires d’amour d’Hollywood qui font de la Californie du Sud un endroit particulier où exsude une impression romantique rétro. Depuis que les vieux cinémas somptueux du Hollywood Boulevard, Hollywood et ses environs, avec ses châteaux nichés dans les collines, est ancré dans le romantisme classique.

Le meilleur moyen de retrouver l’âge d’or de Charlie Chaplin et d’Errol Flynn est de faire une visite d’architecture. Avec plus de 60 sites, tels que les vieilles propriétés de Hollywoodland et les théâtres baroques Pantages et Egyptian, la visite guidée d’architecture de Hollywood passe par les endroits les plus emblématiques de la ville, plus quelques trésors comme la maison de John Sowden par Frank Lloyd Wright.

Partez vers l’est en direction de Palm Springs qui fut, dans les années 1920, un endroit pour s’échapper d’Hollywood. Téléchargez l’application VisitPalmSprings pour explorer les repères les plus remarquables de l’architecture du milieu de siècle, y compris les maisons ayant appartenu à Frank Sinatra ou Elvis. Vous pouvez aussi faire une visite guidée au Palm Springs Architecture and Design Center. Après cela, ins-tallez-vous au Bootlegger Tiki, un bar construit sur le site du légendaire Don the Beachcomber, fréquenté par les célébrités dans les années 1950. À Palm Springs, la nostalgie revient en force.

Pour amusement original

1831

Photo par SanDiego.org

L’amusement revêt bien des formes : le classique californien dans le monde du cinéma ou dans les parcs d’attractions, ou encore les nouveaux quartiers en plein essor, le tout est de choisir quoi explorer en premier.

Commencez par le quartier des arts du centre-ville. Avec ses 40 îlots de galeries, d’art de rue, bars et restaurants, cette zone industrielle d’entrepôts recélant des studios d’artistes est vite devenue l’un des quartiers les plus branchés de Los Angeles. Régalez-vous de tacos au Petty Cash Taqueria, puis dépensez vos pièces de 25 cents dans les bons vieux jeux électroniques au EightyTwo, ou allez au bistro populaire Tony’s Saloon pour un match de tennis de table.

Toujours au centre-ville, ne manquez pas de visiter The Broad, le musée d’art contemporain à l’étonnante architecture, ouvert depuis décembre. Rempli de pop art, dont l’installation d’une table et de chaises surdimensionnées vous donnant l’impression d’être une minuscule Alice au pays des merveilles, The Broad n’a pas du tout le style guindé des galeries d’art.

En matière d’attractions, le studio Universal vient d’ouvrir le mois dernier Wizarding World of Harry Potter avec même un magasin de baguettes magiques, un manège 3D-HD à travers le château de Poudlard et Flight of the Hippogriff, première montagne russe externe du parc.

Vous pourriez bien rencontrer Mickey pendant votre séjour en Californie du Sud, mais il est moins sûr d’y voir le Chat chapeauté. Par contre, vous le trouverez à San Diego, où a habité Theodor « Ted » Geisel, le véritable Dr Seuss. Flânez dans le campus de l’université à La Jolla, un quartier pittoresque au nord de la ville où s’élèvent une statue du Chat chapeauté de sept pieds et demi. Arrêtez-vous à Legends Gallery pour admirer les créations les plus saugrenues, comme les sculptures d’animaux inconnus de cette collection peu orthodoxe de taxidermie ou les dessins rares. En flânant dans La Jolla, remarquez les arbres de forme inhabituelle puis allez au Birch Aquarium de Scripps pour admirer la vie marine du coin. On voit bien d’où vient l’inspiration de Geisel.

Cet article a été rédigé en anglais et traduit en français.