Flânerie au fil du temps

Steve Collins, photographe, nous décrit son récent voyage dans son pays sur les eaux calmes des canaux d’Angleterre.

Cluse falling sands sur le canal Staffordshire & Worcestershire

J’ai grandi dans les West Midlands d’Angleterre, à environ deux heures et demie de Londres; le réseau de canaux passait juste derrière chez moi. J’avais hâte de montrer ces voies navigables historiques à Laura, ma femme, lors d’une croisière de 10 jours sur une péniche. Le circuit Stourport Ring, boucle de 119 kilomètres, contourne Kidderminster, Wolverley, Cookley, Kinver, Wordsley, Birmingham, Alvechurch, Worcester et certains coins du Black Country (le Pays noir), appelé ainsi en raison de la suie produite par les fonderies et les forges.

En plein essor pendant la révolution industrielle au R.-U., ces villes et villages produisaient le métal, le textile, le verre et la céramique nécessaires au pays; les canaux servaient au transport du fret. Avec la concurrence des chemins de fer et des routes, les canaux, devenus désuets vers le milieu du 20e siècle, furent abandonnés. Le financement provenant du gouvernement et de tiers a toutefois permis de restaurer bon nombre de canaux à leur splendeur d’autrefois avec des restaurants, des cafés et des bars générant de l’intérêt.

Vidéo de Steve Collins

Stourport

Le circuit complet de Stourport Ring prend une dizaine de jours. Avant de prendre le large, nous allons à Stourport on Severn, petite ville de style Georgien située le long du canal au cœur de la Severn Valley, pour faire des provisions. Cette charmante ville, appelée autrefois « ville de pionniers à l’ère des canaux » est la seule en Grande-Bretagne qui soit née directement du canal, ouvert dans la région en 1771. La ville compte cinq bassins, ou sections plus larges du canal assurant le chargement, déchargement et virage facile des péniches. Sur High Street, nous voyons Laurence Gough & Sons, une boucherie familiale qui vend de la viande bio de ferme, des pâtés de gibier et de porc. Tout près, Stourport Bakery propose des douceurs maison qui s’accordent parfaitement avec une tasse de thé. Le gâteau au fromage au chocolat blanc fondant est un vrai délice!

Dand l’ordre habituel à partir de la gauche : passage d’une écluse à Stourport/ vieux sacs-à-main servant de pots de fleurs sur une péniche/autre navigateur criosé en chemin/l’un des nombreux ponts bas

 

Pâtes au porc du boucher Laurence Gough & Sons

 

Les péniches

À la marina de Stourport, Terry Huckerby, propriétaire de Starline Narrowboats et Dave Staines, instructeur de manœuvre de bateaux, nous fait faire une visite très informative du North Star, péniche de 16 mètres construite par un artisan. Elle est étroite et il y a peu d’espace d’habitation, mais elle peut loger jusqu’à 12 personnes. De conception simple, ces bateaux sont construits comme des chars et bougent lentement. J’ai proposé d’opérer les quelque 100 écluses situées sur l’itinéraire. Ainsi, Laura, sous la supervision de Dave, apprend à naviguer en bougeant la barre vers la droite pour aller à gauche et en sens inverse pour aller à droite. Après une courte excursion, nous amarrons. Dave nous a avertis de ne jamais laisser la péniche sans l’amarrer. Retenue par la corde, elle ne peut pas bouger, malgré son poids et sa taille. Dave montre à Laura comment faire le nœud pour amarrer la péniche.

Suives les pancartes/champ de foire Treasure Island et bassin de Stourport

 

Les écluses 

« Utilisez les jambes, penchez-vous et mettez vos pieds dans les rainures », me conseille Dave avant d’opérer ma première écluse. Laura essaie de piloter la péniche dans le sas; une marque au mur indique l’endroit où elle doit rester pour éviter que la proue ne soit inondée lors de l’ouverture des portes coulissantes. Une fois la porte fermée derrière la péniche, j’insère la clé dans le mécanisme qui ressemble à une grosse essoreuse et, avec effort, je la tourne dans le sens des aiguilles, et voilà. Alors que les rainures de la porte pesant plus d’une tonne arrivent à une dent graisseuse, la résistance baisse et la porte s’ouvre faisant monter le niveau de l’eau et la péniche dans le sas. Une fois les niveaux d’eau égalisés, j’ouvre les portes de devant, et Laura fait passer la péniche. Après le passage réussi de la première écluse, nous sommes seuls. Je me dis que tout ira bien et que cela ne peut pas être bien difficile à une vitesse de trois miles à l’heure.

l’écluse près de l’église, à Kidderminster a stationary

 

« Après le passage réussi de la première écluse, nous sommes seuls. »

 

Vantelle/cône de la verrerie de Wordsley/traces des cordes sur le pont, lorsque les péniches étaient tirées par des chavaux

 

Le Pays noir

Appelé ainsi en raison de la suie qui couvrait le paysage produite par l’utilisation du charbon pour faire tourner les industries, Black Country comprend Dudley, Sandwell, Walsall et Wolverhampton et était au cœur de la révolution industrielle, produisant textiles, céramique, verre et autres pour le pays. Nous naviguons sur le canal Stourbridge et nous nous préparons au tunnel Netherton de 2,7 km de long et qui est juste assez large pour permettre à deux péniches de se croiser dans le tunnel; c’était le dernier tunnel construit pendant l’ère des canaux de Grande-Bretagne. Outre un puits de lumière sous chacune des nombreuses bouches d’aération et le phare sur la proue du bateau, tout est noir. Après presque une heure de concentration absolue pour maintenir le bateau en ligne droite, nous sommes sortis du tunnel et mettons le cap sur Birmingham.

Anal et écluses de Stourbridge

 

Tour de la pompe à vapeur à l’entrée du tunnel Netherton

 

La campagne

Adoptant un rythme de vie plus lent, nous voguons sur le canal Staffordshire & Worcestershire, considéré comme l’un des plus beaux du pays, et la campagne vers Kidderminster, autrefois le centre de l’industrie du tapis en Angleterre. Nous arrivons au viaduc ferroviaire de Falling Sands et amarrons pour casser la croûte alors que le magnifique train à vapeur Severn Valley passe au-dessus de nous. De retour sur l’eau, nous admirons les terrasses des pubs, les jardins résidentiels, les maisons éclusières couvertes de lierre et les champs de chevaux curieux le long du canal. Nous broutons sous les petits ponts couverts de mousse, chacun portant un nom et un numéro, certains s’effritant dans les coins après des années de navigation. Nous dérivons dans Worcester où se trouve une cathédrale historique et des écluses à proximité à la marina du bassin Diglis qui s’ouvre sur le majestueux Severn, le fleuve le plus long de Grande-Bretagne.

Dans le sense habituel à partir de la gauche : écluse à Whittington/cheval prés du canal Staffordshire & Worcestershire/cathédrale de Worcester/le flueve Severn

 

Chemin de fer Severn Valley

 

L’expérience

La plupart du temps, le ciel est sombre au réveil avec une légère brume au-dessus de l’eau, mais cela ne fait qu’ajouter aux odeurs, couleurs et sons qui nous préparent à la journée, bien emmitouflés dans les chandails de laine pour prendre le petit-déjeuner. Nous rencontrons des profanes comme nous; notre angoisse collective fait place à des rires nerveux et des paroles encourageantes en croisant les autres avec précautions. Des pêcheurs en cuissardes lèvent gaiement leurs cannes à pêche pendant que nous exécutons des manœuvres délicates pour serrer à droite et rejoindre le canal Stourbridge. Nous amarrons au coucher du soleil parce que la péniche ne convient qu’à la navigation de jour. Nous passons les nuits fraiches à bord à boire du vin et revivre la journée ou en prenant un repas bien arrosé sur la terrasse d’un pub près du canal.

Canal Staffordshire & Worcestershire

 

Rock houses à Kinver

 

Ammarrage dans la marina de Alvechurch

 

Birmingham

Le graffiti sur les édifices de brique indique que nous approchons de Birmingham, la ville la plus populeuse d’Angleterre après Londres. Naviguant sur les Birmingham Canal Navigations, qui selon les rumeurs, comptent plus de voies navigables que Venise, nous entrons dans le bassin Gas Street, amarrons pour la nuit et rejoignons les masses de plaisanciers et de bateaux amarrés en permanence. Cette ville revitalisée bat son plein, et nous sommes prêts à faire les boutiques, voir les spectacles ou manger et boire dans les nombreux restaurants et bars. Nous réservons une table près de l’eau au Bistrot Pierre, autrefois quartier général de la Birmingham Canal Company, et terminons la soirée par une bière à la brasserie historique Brewmaster’s House. Après la marina Alvechurch et Worcester nous prenons le chemin du retour; alors que je ferme sans mal la porte de la dernière écluse, je m’étonne que la vie à bord de ce bateau soit un peu en recul de la vie moderne. Rien n’est instantané en naviguant sur le canal. Il faut tout surveiller pendant que le temps file, mais c’est la beauté de la chose.

Dans le sense habituel à partir de la gauche : le Bistrot Pierre au bassin Gas Street/bibliothèque de Birmingham/pub près du canal/council house à Birmingham

 

Centre commercial Bullring & Grand Central

WestJet Banner