Face-à-face en Floride

Trouvez l’endroit par excellence pour vos vacances floridiennes.

Photo de Noble Images/Alamy

La Floride compte un certain nombre de destinations idéales pour des vacances en famille, chacune avec son propre cachet. Voici quatre endroits à envisager, selon ce que vous cherchez pour votre prochaine escapade ensoleillée.


Le Grand Fort Lauderdale

Tout à fait tendance, mais loin d’être trop cool.

Excursion en hydroglisseur dans les Everglades, photo de parc récréatif Sawgrass

Ambiance : Il n’y a pas si longtemps que Fort Lauderdale était synonyme de semaine de relâche, mais en matière de divertissement, les hipsterati dépassent la bacchanale étudiante. Aujourd’hui, Fort Lauderdale possède toutes les caractéristiques d’une destination branchée : murales, bières artisanales et cafés de la troisième vague. Explorez le FATVillage, pour ses murs recouverts d’art de rue et son ArtWalk mensuel; le YARD à Wilton Manors pour son café par infusion lente et ses t-shirts emblématiques. Cette priorité pour le branché indé a permis à Fort Lauderdale de réussir.

Choix d’hébergement : Le nouvel hôtel Plunge Beach, de style bohémien chic (chaises d’Acapulco, lampes en bois de grève et art inspiré par le surf), qui sert des casse-croûte de plage au Backflip Beach Bar & Kitchen et des créations culinaires de pub gastronomique à Octopus.

Incontournable : Explorer le monde des bières artisanales en pleine effervescence. Goûtez la bière vieillie en fût de bourbon à la brasserie Funky Buddha, établie de longue date à Oakland Park. Allez au Riverside Market, où les amateurs de bière se servent dans les rangées de frigos et comptent leurs capsules.

Excursion : Choisissez l’excursion « yeux rouges » de l’hydroglisseur Everglades au parc récréatif Sawgrass. Vous y verrez le soir des alligators et d’autres créatures effrayantes.

Mémorable : Observez les « sirènes vivantes » par les hublots du Wreck Bar au B Ocean Resort, puis allez au spectacle de style burlesque pour 21 ans et plus.


Miami

Vacances plage et culture.

Little Havana, photo de Boogich/iStock

 

Ambiance : Lorsque Art Basel a débuté à Miami en 2002, cette foire d’art contemporain internationale a donné à la ville un nouveau but : suivre la vague du tourisme de l’art en proposant les restaurants les plus branchés, les hôtels les plus chic et les centres d’art les plus importants du point de vue architectural. Seize ans plus tard, Miami consomme toujours plus d’art que de mojitos. Rien ne semble apaiser sa soif de nouveaux musées, galeries et espaces créatifs. De grandes inaugurations ou réouvertures récentes, dont le Bass Museum of Art, l’Institute of Contemporary Art, et le Faena Forum, ont confirmé la réputation de Miami en tant que destination offrant autant de beauté que de sable.

Choix d’hébergement : L’hôtel Julia, un nouvel hôtel pour adultes de 29 chambres, à South Beach. Vous aimerez le raffinement des plafonds de 20 pieds dans les chambres, l’heure de l’apéro vin et fromage quotidienne et, bien sûr, une collection d’œuvres d’art.

Si vous avez faim : La tendance de la galerie culinaire est bien installée. Choisissez entre La Centrale Miami, le nouveau marché italien, le marché St. Roch, importé de La Nouvelle-Orléans. Si vous ne pouvez pas attendre, entrez au 1-800-Lucky, marché asiatique du quartier Wynwood avec sept restos et deux bars.

Incontournable : Pique-niquer au New World CenterLes spectacles de la salle de concert sont à l’intérieur, mais vous pouvez en voir beaucoup d’autres sur le mur de projection de 7 000 pieds carrés du bâtiment dessiné par Frank Gehry.

Excursion : Rendez-vous à Little Havana. Entre votre sandwich cubain et votre cortadito, visitez  Futurama 1637, une grappe de studios d’artistes ouverts au public.

Mémorable : Allez voir Sensatia, spectacle de cirque multimédia (jusqu’en mai) au théâtre Faena, cabaret moderne de style Moulin Rouge. Difficile de dire ce qui est le plus surréel, le spectacle ou le lieu.


Fort Myers

Laissez vos appareils chez vous pour vous évader de manière consciente.

Fameux coquillage Junonia, photo de Allensphoto/Thinkstock

Ambiance : Fermez les yeux. Vous êtes sur une chaise longue, sur une longue plage de sable blanc. Un groupe de dauphins fait des culbutes dans les vagues. Vous vous levez pour vous tremper le bout des doigts, et vous attrapez un oursin plat, comme ça. Autour de vous, des milliers de coquillages tintent dans l’eau comme un carillon géant. Êtes-vous détendu? Ce n’est pas une méditation guidée, mais la vraie vie dans les îles Sanibel et Captiva, de l’autre côté du pont de Fort Myers. Explorez ces îles d’un bout à l’autre à vélo, observez les lamantins du coin depuis les belvédères le long du sentier, et vagabondez sur les plages débordant de coquillages.

Choix d’hébergement : Une maison de plage. Des minuscules cabanes rustiques aux grandes demeures glamour sur pilotis à North Captiva, vous avez le choix, mais pour profiter des commodités d’un hôtel, optez pour un chalet au bord de l’eau à Island Inn.

Si vous avez faim : Au Sweet Melissa’s Cafe, Melissa Donahue, prépare des fruits de mer locaux aux saveurs originales comme le ragoût de poisson, plat solide de fruits de mer dans un bouillon de tomate au safran garni d’aïoli au Pernod. Terminez par le sorbet Lime-Elo, à base d’un rare hybride de lime et d’orange Honeybell.

Incontournable : Prendre un bateau-taxi jusqu’au resto Cabbage Key, qui a inspiré semble-t-il la chanson de Jimmy Buffett, Cheeseburger in Paradise. Admirez les 70 000 billets d’un dollar qui couvrent chaque centimètre carré de mur et de plafond. 

Excursion : Visitez le refuge faunique national J.N. “Ding” Darling pour voir des alligators, des loutres de rivière et des spatules rosées aux ailes resplendissantes. En face, la clinique de réhabilitation de la faune est un hôpital pour animaux sauvages où l’on peut observer les progrès des patients.

Mémorable : Quiconque trouve le fameux coquillage Junonia a sa photo dans le journal.


Orlando

Laissez les enfants à la maison; ne leur dites pas où vous allez.   

The Alfond Inn, photo de Scott Cook/The Alfond

Ambiance : Les visiteurs pensent parfois seulement à ses parcs thématiques (il y en a 13 après tout), mais c’est dans les parcs sans thème qu’on trouve le vrai Orlando, dont College Park, Winter Park et Audubon Park. Ces quartiers sont faits pour les adultes, et leur gastronomie n’est pas à négliger. Aujourd’hui, même les plus ardents amateurs de Disney Springs se rendent à College Park pour les raviolis-canapés aux crevettes du K Restaurant, et les crevettes au gruau de maïs d’Outpost Neighborhood Kitchen, ou à Winter Park pour trouver des sacs à main de micro-marque et des lunettes italiennes d’avant-garde parmi les 140 boutiques haut de gamme, la plupart indépendantes, le long des rues bordées d’arbres. Disons simplement que c’est le moment de visiter Orlando sans les enfants.

Choix d’hébergement : Alfond Inn à Winter Park. La galerie de l’hôtel présente en rotation des œuvres du musée des beaux-arts de Cornell, dont les enseignes au néon de Tracey Emin et la photo « Fille afghane » de Steve McCurry. L’hôtel appartient à un collège privé et tous les profits financent des bourses d’étude.

Si vous avez faim : Choisissez le quartier Mills 50 pour de la cuisine américaine moderne à The Strand (goûtez les crevettes à la tomate verte frite), et une séance de dégustation à la vinerie Quantum Leap.

Incontournable : Se rendre à pied à la maison de Jack Kerouac à College Park, où cet auteur « beat » a pondu Dharma Bums. Un nouvel écrivain en résidence y habite tous les trois mois.

Excursion : Le théâtre Orlando Shakespeare à Loch Haven Park présente les pièces du Barde (La Nuit des rois, jusqu’au 23 mars) et celles qu’il a inspirées (Shakespeare in Love: The Play, jusqu’au 25 mars).

Mémorable : Après le spectacle, rendez-vous a Ivanhoe Village pour visiter The Imperial at Washburn Imports. Magasin de meubles uniques en bois exotiques le jour, bar à vin branché le soir, et chaque siège est à vendre.

WestJet Banner