Destination : désert

Trois parcs de désert dans le sud-ouest des États-Unis à visiter maintenant.

Photo par Nick Elder/Getty Images

Les explorateurs passionnés vous diront qu’ils retournent sans cesse dans le sud-ouest des États-Unis pour les impressionnants paysages du désert modelés par le vent et l’eau au fil du temps. Dame nature a laissé sa marque unique sur la région, des étendues salées de Death Valley au canyon spectaculaire de Zion, en passant par les mystérieux rochers de Joshua Tree. Chaque parc national a une histoire à raconter et c’est la période idéale pour découvrir les secrets de la région puisqu’il fait moins chaud.

Death Valley National Park

Death Valley, photo par iStock

J’admire les étendues salées du bassin Badwater et je suis soulagée, et émue, de voir qu’elles sont encore aussi étranges et magiques, blanches et scintillantes que quand j’avais sept ans et que j’ai visité le parc avec ma famille.

Bien sûr, avec ses extrêmes d’altitude et de topographie, Death Valley en Californie n’est pas vraiment un lieu qu’on oublie facilement.

Il y a le cratère Ubehebe, une dépression volcanique de 183 mètres de profondeur qui semble pouvoir se réveiller n’importe quand. Des géologues ont annoncé récemment qu’il est plus actif qu’on pensait. Il y a la virée terrifiante en 4×4 entre les parois en calcaire du canyon Titus, et la route vers Dante’s View, qui offre des vues imprenables de la vallée et permet parfois de voir des mouflons d’Amérique.

Il y aussi la surface encroûtée de sel du terrain de golf Devil et de Badwater, le point le plus bas en Amérique du Nord à 85,5 mètres sous le niveau de la mer. Il s’est formé il y a des millions d’années lorsque les eaux de crue ont déposé du sel et d’autres minéraux en s’évaporant dans la chaleur extrême.

Comme j’ai de plus grandes jambes que quand j’avais sept ans, je peux explorer plus loin : escalader les dunes de sable de Mesquite Flat, aller voir l’arche de pierre du nom de Natural Bridge et faire la randonnée de l’étroit canyon Mosaic aux parois en marbre lisses.

Le soir, je scrute les profondeurs du ciel, l’un des plus sombres en Amérique du Nord, émerveillée par la multitude d’étoiles qui me semblait normale il y a longtemps, quand il n’y avait pas de pollution lumineuse.

Zion National Park 

Zion National Park, photo par iStock

Les gens se réfugient de la chaleur torride du désert dans le canyon Zion depuis plus de 12 000 ans. La température est plus fraîche à la base, forgée par la rivière Virgin qui a tracé sa voie à travers le paysage du sud-ouest de l’Utah. Zion offre tant d’expériences qu’il vaut mieux l’aborder non pas comme un seul endroit, mais comme une liste de destinations dont la plupart sont facilement accessibles en navette gratuite.

Observation Point

Le sentier qui mène à Observation Point serpente sur 654 mètres en gravissant la paroi orientale du canyon Zion et n’est pas pour les timorés. Ceux qui aiment l’aventure seront récompensés par des aperçus du canyon Echo, des vues des étranges falaises blanches et, au sommet, une vue imprenable sur 270 degrés qui fait paraître Angels Landing (fermé pour dégâts causés par des tempêtes) tout petit et bien loin.

The Narrows

The Narrows est la partie la plus étroite du canyon en fente de la rivière Virgin, où les murs de calcaire imposants sont si rapprochés qu’il faut patauger dans l’eau pour pouvoir en apprécier la majesté. Chaussures fermées et bâton de randonnée recommandés.

Emerald Pools

Vert vif en raison de microalgues, les Emerald Pools sont une série de petits étangs alimentés par une cascade et accessibles par un sentier qui traverse une zone verdoyante.

Weeping Rock

L’un des lieux les plus photographiés à Zion, Weeping Rock est une grande paroi ornée de jardins suspendus arrosés par l’eau qui suinte du grès.

Route Zion-Mount Carmel 

Cette route de 40 km, qui relie Zion à Mt. Carmel, est réputée pour son tunnel de près de deux kilomètres à travers la montagne. Aménagé dans les années 1920, il comporte une série de galeries conçues pour éclairer et aérer.

Joshua Tree National Park

L’arbre de Josué, photo par Steve Collins

Vous le reconnaîtrez immédiatement. L’arbre de Josué, au tronc tordu surmonté de boules de feuilles épineuses, ressemble davantage au produit de l’imagination de Dr. Seuss qu’à une création de dame nature.

À l’intersection des déserts Mojave et Colorado, le parc national Joshua Tree met en valeur un paysage aussi diversifié que celui que Theodor Geisel aurait créé pour Oh, les endroits où tu iras et Le Lorax.

La topographie du parc relève du fantastique : paysages lunaires arides et affleurements rocheux nés de la collision des plaques tectoniques et qui forment de gigantesques fouillis et labyrinthes de rochers sculptés par les éléments en arches imposantes et flèches torsadées.

Il ne faut pas manquer, le long de Park Boulevard, la série de formations portant des noms comme Skull Rock, Cap Rock, Arch Rock et Wonderland of Rocks (un véritable enchevêtrement de pierres sculptées). À ne pas rater non plus, Keys View, un point de vue au sommet des monts Little San Bernardino sur la vallée Coachella en contrebas.

Contrastant fortement avec les rochers, les cactus cholla et les palmiers éventail à l’air préhistorique forment des grappes près des sources du parc. Les oasis Cottonwood Springs et Mara sont les plus accessibles, mais pour vous plonger dans l’atmosphère de Jurassic Park, rendez-vous à l’oasis Lost Palms (11 km aller-retour), qui offre de très bonnes vues de Salton Sea en cours de route.

Et, bien sûr, ne manquez pas de voir tout un nombre de ces arbres emblématiques nommés ainsi par les pionniers mormons, car ils évoquaient pour eux Josué levant les bras vers le ciel dans l’histoire de la Bible.

Conseils de sécurité

Comme le service cellulaire peut être inégal, emportez une carte ou téléchargez-en une à utiliser hors ligne. Portez des vêtements longs et amples, un chapeau et de l’écran solaire. Emportez quatre litres d’eau par jour et des collations légères : mélange montagnard, beurre de noix et barres. Vérifiez si vous avez besoin d’un permis et dites toujours à quelqu’un où vous allez et quand vous reviendrez.

Cet article a été rédigé en anglais et traduit en français.
WestJet Banner