L’hiver au canada

Escapades en ski, festivals, randonnées panoramiques, voilà du quoi oublier le froid.

Photo par Jeff Lewis Photography

La meilleure façon de découvrir les joies de l’hiver est de se rendre là où l’on sait profiter de la saison, et ce ne sont pas ces endroits qui manquent au Canada. Nous vous proposons nos destinations hivernales préférées, avec activités et attractions, partout au pays.

L’hiver en ville

Québec/Thinkstock

Les villes savent aussi profiter de l’hiver. Elles s’animent et organisent de joyeux festivals avec leurs lumières étincelantes et des activités vivifiantes qui font bouger les gens et les mettent de bonne humeur. Les trois villes suivantes célèbrent l’hiver canadien. Vous y trouverez aussi quelques conseils pratiques pour profiter pleinement de la saison.

Edmonton

En 2012, le conseil municipal d’Edmonton adopta la WinterCity Strategy (stratégie de ville d’hiver) et embrassa le froid. Aujourd’hui, deux IceWays (pistes de patinage), et un événement annuel d’hiver en terrasse extérieure sans compter le nombre sans cesse grandissant de festivals d’hiver, (Deep Freeze, Ice on Whyte) donnent le goût d’aller jouer dehors.

Pour Chris Tse, entraîneur personnel à Edmonton, un samedi d’hiver comprend une course à pied au ravin Mill Creek ou une balade en raquette pour le coucher du soleil au Sunridge Ski Area à l’extrémité est de la ville. « Rien de plus beau que de voir le soleil se refléter sur la neige pendant l’heure dorée. »

Incontournables 

Chaussez vos patins pour aller au Silver Skate Festival, fête du patin à glace, des arts et de la culture au parc William Hawrelak (9 au 19 févr. 2018). Ce festival d’hiver qui existe depuis 28 ans, est le plus vieux d’Edmonton.

Prenez une soupe et un chocolat chaud près des foyers dans la cour du Little Brick Café and General Store.

Ôtez votre habit de neige et partez à la plage! Piscine à vagues et glissades au West Edmonton Mall pour une pause en l’hiver.

Québec

Magnifique, historique et charmante, Québec est particulièrement romantique et ludique l’hiver. Une des villes les plus neigeuses au monde avec trois mètres de neige par an, c’est le cadre parfait pour l’une des plus grandes fêtes en Amérique du Nord.

Le Carnaval de Québec, né en 1955, est le festival d’hiver le plus célèbre au monde. En janvier, Bonhomme Carnaval, sept pieds de haut, arrive du Pôle Nord et préside le spectacle de 17 jours.  « Il est plus populaire que le père Noël ici, » dit Paule Bergeron, fervente de l’hiver qui travaille à l’office du tourisme de la ville. Elle aime surtout les défilés de nuit du Carnaval.

« Ils sont vivants. La foule danse. Les rues sont bondées de gens bien emmitouflés dans leurs plus beaux atours d’hiver. » Les fêtards ont des canes remplies de caribou, vin rouge fortifié, et les familles tirent les enfants sur des traînes sauvages.

Incontournables 

Patinez au cœur de la vieille ville à la Place d’Youville. Faites du ski de fond, de la raquette ou du patin sur les célèbres Plaines d’Abraham, ou du ski alpin ou de la motoneige dans l’une des quatre stations de ski situées à moins de 30 minutes de la ville.

Détendez-vous à l’Hôtel de Glace. Fait entièrement de glace et de neige, il compte 44 chambres, une glissade et un bar de glace où l’on sert des boissons dans des verres de glace. Le spa et sauna extérieur ajoutent à cette expérience véritablement nordique.

Promenez-vous dans le quartier Petit-Champlain tout illuminé et décoré pour la saison. C’est là que se trouve la Place Royale, berceau de l’établissement français en Amérique du Nord fondé en 1608. Dégustez les spécialités québécoises au Lapin Sauté.

Winnipeg

Souvent décrite avec insolence comme la capitale du froid, bourrasques arctiques, glace épaisse et montagnes de neige y étant constants, les Winnipegois décidèrent, au lieu de subir leur hiver, de s’en délecter. Lindsay Somers, coach – santé, habite à côté du Sentier d’hiver de la rivière Rouge, une des plus longues pistes de patinage au monde. « Je patine avec mon mari et des copains. Au lieu historique national de La Fourche nous une bière au The Common ou une bouchée au rustique SMITH. »  À La Fourche, passez chez Crokicurl, fusion géniale du jeu de société crokinole et du curling. Pour un autre genre de plaisir physique, une séance de yoga dehors au festival FortWhyte Alive’s Fire & Ice Yoga le 3 février 2018.

Incontournables

Rendez-vous au Festival du Voyageur (16 au 25 févr. 2018) à l’historique Fort Gibraltar : musique, tire d’érable, caribou et célébrations franco-manitobaines.

Trempez-vous dans un bain de vapeur ou sauna, plongez dans une piscine glacée, puis détendez-vous autour d’un feu de joie dehors de Thermëa, spa scandinave.

À RAW: almond – restaurant situé sur la rivière gelée. À une table communale, dégustez un repas de plusieurs services préparés par des chefs. —Valerie Berenyi

Promenades choisies dans la neige

Parc national du Gros-Morne, photo par Barrett & Mackay/Getty Images

Pour profiter facilement du plein air l’hiver, rien ne vaut une bonne marche. Voici cinq excursions mémorables à envisager cet hiver.

Parc national du Gros-Morne, Terre-Neuve

Avec quatre mètres de neige chaque année, l’hiver ou parc national du Gros-Morne y bat son plein. Chaussez vos raquettes et filez sur les pistes de randonnées et les sentiers dans l’arrière-pays. Ils vous procurent tous la solitude. Peu importe leurs capacités, les raquetteurs aimeront Burridges Gulch, sentier de sept kilomètres traversant vallées panoramiques et terrain boisé. —Leigh McAdam 

Parc du Mont-Royal, Montréal

Bien emmitouflé, rendez-vous au Mont-Royal, à quelques minutes du centre-ville, pour une promenade agréable en raquettes. Le parc couvre 2,5 kilomètres de pistes de raquettes dans un cadre urbain hivernal. Découvrez les secrets de la montagne par vous-même ou faites une randonnée nocturne guidée avec Les amis de la montagne. Grimpez jusqu’à la croix surplombant la montagne pour une vue imprenable des lumières de la ville. —Leigh McAdam 

Randonnée sur glace, Parc national Jasper (Alberta)

Plongez dans la merveille et magie de l’hiver en jetant un coup d’œil dans les grottes de glace et en marchant près des incroyables formations de glace au canyon Maligne, le canyon en fente le plus accessible du parc national Jasper. Maligne Adventures vous guide sur les 4 kilomètres de la randonnée sur glace et vous fournit bottes chaudes imperméables et crampons pour une meilleure prise. Au fond du canyon gelé, vous pouvez presque toucher les magnifiques chutes gelées de 30 mètres de haut étreignant les murs de calcaire. —Jacqueline Louie

Pont suspendu Capilano, Vancouver

Captez la sensation d’émerveillement en explorant le parc du pont suspendu de Capilano pendant le festival Canyon Lights (cette année au 28 janvier). Laissez-vous emporter par la magie de l’hiver en voyant tout le parc : ponts suspendus, promenade sur les falaises, forêt pluviale et bien plus, illuminés par des millions de lumières scintillantes. Les habitués suggèrent que 16 h est le meilleur moment pour s’y rendre, soit entre chien et loup. —Leigh McAdam

Jumelage de montagnes de ski

Whistler Blackcomb, photo par Mike Crane Photography

Le Canada a des stations de ski pour tous les goûts. Casse-cou en attente d’une forte chute de neige, amateur avec caméra en quête du parfait Instagram, débutant désirant maîtriser les virages ou parent voulant du passer un moment agréable en famille, nous l’avons.

Pour débutants 

Meilleur choix : Blue Mountain Resort (Ontario)

Le terrain ouvert et sans prétention de Blue Mountain est idéal pour pratiquer ses virages en ski. Deux zones débutants avec téléski facile, une zone enfants et un nouveau circuit autorégulé pour néophytes aide à évoluer à votre propre rythme. De plus, les locations d’équipement incluent chaussures, skis ou planche, mais aussi mitaines, casque, lunettes et même pantalons.

Ou : Sommet Saint-Sauveur (Québec)

Ce bijou situé juste à l’extérieur de Montréal est légendaire pour son innovation en ski. Dernière nouveauté : l’apprentissage par le terrain ou modulaire où les néophytes s’exercent sur différents modules de neige sans craindre de devoir s’arrêter ou tourner. C’est simple!

Pour les familles 

Meilleur choix : SilverStar Mountain Resort (C.-B.)

Pistes abruptes, bosses, descentes plus calmes et crêtes faciles, cette station de l’intérieur de la province a des atouts pour toute la famille. Or, ce qui distingue vraiment SilverStar pour les groupes avec des enfants sont les autres activités : ski de fond, raquette, patin, vélo d’hiver, glissades sur tube, et semaines d’aventures (Adventure Weeks) pour les jeunes.

Ou : Sunshine Village (Alberta)

Les stations assument de gros frais pour aménager des terrains. À Sunshine, tout le terrain est naturel : couloirs, cuvettes, sauts et clairières. Le télésiège chauffé fait le bonheur des familles. De plus, Sunshine Mountain Lodge est le seul hébergement à flanc de montagne de Banff. Il est si facile de profiter de la montagne.

Pour les amateurs de photos

Meilleur choix : Station de ski Lake Louise (Alberta)

Instagram, Snapchat ou autre plateforme, vous partagerez les vues du lac. La vue du haut du Top of the World Express est prisée : arbres verts, pics en diamant et lacs devenant turquoise pour le ski de printemps, autant de clichés parfaits. Puis, les vues des cuvettes alpines, et des clairières cachées vous étonneront.

Ou : Panorama Mountain Resort (C.-B.)

Les télésièges de Panorama procurent de belles vues des montagnes Purcell et des Rocheuses avoisinantes. Les magnifiques pics sont tellement proches qu’il ne faut même pas de téléobjectif pour les prendre en photo. Ou encore, oubliez la caméra et saisissez le panorama depuis le chalet en montagne pendant le déjeuner.

Pour les durs à cuire

Meilleur choix : Whistler Blackcomb (C.-B.)

Pour le skieur qui ne se fatigue jamais, Whistler est un paradis de 8 171 acres de terrain skiable et plus de 200 pistes. Puis, il y a : ski dans les arbres à Whistler’s Peak, pistes abruptes (Spanky’s Ladder) et ski sur les glaciers à certains moments de l’année. En après-ski : micro-brasseries au Whistler Brewing Co, manger pas cher à La Cantina Urban Taco Bar, cocktails au Fairmont Chateau Whistler, piste de danse à Buffalo Bills. Dodo une fois rentré à la maison…. Grosses bises de Whistler.

Ou : Revelstoke Mountain Resort (C.-B.)

Pour son 10e anniversaire, « Revy » fait des travaux d’amélioration au téléphérique Revelation afin d’accueillir 9 700 skieurs par heure. Clairières musclées, deux cuvettes alpines et accès facile au ski héliporté ou cat, cette station colombo-britannique est un incontournable pour tout skieur invétéré. Petit conseil : soyez en forme avant d’y aller. —Lori Knowles

Randonnée à Skoki

Photo par Chris Moseley

Lasse, je remonte mes lunettes de ski embuées et, à travers la poudrerie, j’essaie d’apercevoir au loin mon amie Kayla. On dirait que j’ai les lentilles collées aux yeux à cause du vent et du froid. Épuisée, je me laisse tomber sur le lac gelé et mes yeux se remplissent de larmes. Nous sommes au milieu de février, et je suis sur le lac Ptarmigan dans l’arrière-pays de Lake Louise.

Qu’est-ce que je fais ici?

Nous nous rendons à Skoki Lodge, la plus ancienne auberge de l’arrière-pays de l’Ouest canadien, en ski de fond. Construite en 1931, l’endroit est reconnu pour ses chambres rustiques (ni eau courante ni électricité), ses repas gourmets et son isolement. Skoki est accessible uniquement par une randonnée de 11 kilomètres (ski de fond ou raquette l’hiver, et à pied l’été) qui récompense les voyageurs de leur effort avec des vues incroyables des Rocheuses de l’Alberta.

Je savais que ce trajet serait dur. La piste commence près du Temple Lodge à la station de ski Lake Louise et sillonne les forêts alpines, traverse deux cols importants et monte à des altitudes faibles en oxygène, mais je ne croyais pas que ce serait si dur.

On m’a toujours dit que Skoki était un endroit magique et l’occasion de voir un côté très différent et plus isolé du parc national Banff, incluant vues d’animaux, incroyables montagnes et nuit de rêve dans un chalet dans l’arrière-pays. Puis, c’est romantique de marcher dans les pas des montagnards et aventuriers qui sont venus avant moi. Je regarde autour et je ne vois rien. La poudrerie cache complètement les montagnes. Magique n’est pas le terme qui me vient à l’esprit.

La tempête qui s’élève et les températures frigides rendent ce voyage, déjà difficile, presque insupportable. Chaque parcelle de ma peau est couverte, et pourtant je gèle; des glaçons se forment sur mes cils. Je me souviens qu’il ne faut jamais pleurer dans un blizzard!

Nous venons de franchir le col Boulder (qui porte bien son nom en anglais); de grosses pierres sont éparpillées partout, tombées de l’imposant mont Redoubt juste à côté. Les jambes me brûlent à cause de l’ascension constante, et nous n’avons traversé que la moitié du lac Ptarmigan, exposé à la poudrerie. Je peux à peine voir le prochain poteau marqueur qui est forcément devant nous.   

Mais le pire est à venir. Nous devons encore franchir le col Déception, ascension raide et impitoyable de 145 mètres pour atteindre une altitude de près de 2 500 mètres, ce qui laisserait hors d’haleine même l’athlète le plus en forme.

Après quelques mots d’encouragement de Kayla et la promesse d’un feu de cheminée accompagné d’un énorme verre de vin, je me lève et continue la traversée du lac jusqu’au bas du col Déception.

Nous posons les peaux sous les semelles des skis (pour mieux adhérer en montée) et commençons l’ascension dans la poudreuse, ce qui ajoute à la difficulté parce que les skis s’enfoncent dans la neige. Aucune parole n’est échangée entre Kayla et moi, et je ne veux pas laisser sortir les cris qui résonnent dans ma tête.

Enfin arrivées à la limite des arbres, j’ai peine à respirer.

La plupart des gens font cette excursion en quatre heures, nous en sommes à la sixième lorsque nous voyons efin l’auberge rustique en rondins. Nous arrivons épuisées et
affamées. Le personnel accueillant nous prend en charge et nous guide vers le grand salon chaud où d’autres invités sont réunis sur des sofas autour d’un foyer au bois, buvant du café et bavardant.

Après nous être débarrassées de nos vêtements mouillés, nous nous régalons d’une bonne soupe maison et de pain frais, parmi le meilleur que je n’aie jamais mangé. La soirée se déroule calmement : dîner aux chandelles d’un excellent filet de porc avec légumes rôtis et vin, suivi de, jeu de cartes et jasette avec les autres invités, dont deux femmes d’environ 30 ans de plus que nous qui ont fait le trajet en trois heures. Aucun son d’un appareil électronique, pas de lumière et personne d’autre en vue.

Magie pure?

Le lendemain, nous reprenons le chemin de retour. La neige s’est arrêtée, et le ciel est bleu. Je m’apprête à descendre le col et j’admire les incroyables et magnifiques Rocheuses, je peux enfin voir le mont Temple (la plus haute montagne de la région et ma montagne préférée), le mur de Jéricho, les montagnes de Banff et en dessous, les vallées vierges d’une beauté inégalée.

J’en ai le souffle coupé, mais cette fois-ci ce n’est pas à cause de l’épuisement. —Sara Samson 

Skoki : Juste les faits

  • Le bâtiment principal de Skoki peut accueillir jusqu’à 12 personnes; la propriété compte aussi trois chalets privés.
  • Il n’y a pas d’eau courante; les invités reçoivent des pichets d’eau chaude pour se laver, et il y a une toilette extérieure.
  • Tous les repas, y compris une bonne collation à l’arrivée, un dîner à trois services, desserts, café, thé, petit-déjeuner et déjeuner style buffet sont inclus.

 S’y rendre : WestJet dessert Calgary 111 fois par jour au départ de 24 villes canadiennes, 12 americaines et 13 villes internationales.

WestJet Banner